Gratitude et Rhinoplastie



Savoir profiter du moment présent. Savourer les bons instants pour se les remémorer plus tard, quand ça ira moins bien.

Petit retour sur ces derniers jours de ma vie.

 

Vendredi dernier j’ai été invité à l’expo Fernand Khnopff au Petit Palais (allez-y c’est très beau) par un ami très proche chez qui j’ai ensuite passé le week-end.

Ce furent 3 jours d’un bonheur simple, une expo, un film, une partie de Civilization V, une promenade au bord du lac, moult câlins, beaucoup de tendresse, de rire, de confiance.

Je suis très reconnaissante de pouvoir vivre des moments comme cela, ils me servent de carburants pour la vie de tous les jours.

La présence des gens que j’aime m’apaise. Ces moments sont comme des petites bulles d’air qui me permettent de ne pas suffoquer dans la pollution de mes idées noires.

Je l’ai déjà dit par le passé mais c’est primordial de s’entourer de gens de confiance, qui nous soutiennent et vous font sentir importants.

+

Il n’y a rien de pire que de côtoyer des gens qui ne se gêneront pas pour vous rabaissez à la moindre occasion, tout le monde à des défauts mais se focaliser uniquement sur cette aspect d’une personne et lui reprocher à tout bout de champ, ce n’est pas de l’amitié, c’est du sadisme.

Car en final tout ce que vous retiendrez de ces moments ce sont ses petites piques en apparence innocentes mais en réalité assassines.

En ce début de semaine j’ai été opérée du nez, rien de grave ce n’était qu’esthétique, mais j’ai beaucoup repensé aux complexe que je pouvais avoir par rapport à lui, au jour où, alors que je portais des lentilles de contact, un ami m’a dit : 

« ah c’est bizarre, sans tes lunettes on voit que ton nez est de travers ! »

J’ai accusé le coup sur le moment, ce n’est pas quelque chose que j’avais particulièrement remarqué par le passé. Mais rapidement cette phrase avait fait son nid dans mon esprit et je focalisais mon attention sur ce nez devenu disgracieux.

J’ai pourtant suffisamment de complexe pour qu’on ne m’en trouve pas des nouveaux auxquels je n’avais pas pensé !

J’ai réussi à me défaire assez rapidement de celui-ci mais il reste néanmoins cette appréhension lorsque je ne porte pas mes lunettes. Après tout, si cet ami l’a vu, d’autres peuvent le voir…

J’ai surtout pris conscience que cela me faisait entrer dans un cercle vicieux dont je n’avais pas du tout envie de faire partie. C’était devenu normal pour moi aussi de lui lancer des petites réflexions de ce genre, s’il se le permettait avec moi cela devait être réciproque. Ce n’est pas très reluisant comme attitude, mais cela me servait de protection. Faire comme si cela ne m’atteignait pas et faisant pareil.

Je ne suis pas une grande défenderesse du principe de « safe space » mais il faut savoir se protéger, la sphère privée doit être un refuge pas un lieu de malaise.

Entourez-vous des gens qui vous feront éprouver de la gratitude, de l’amour propre Point d'acclamation (Hervé Bazin).svg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s