Et bonne année

« Et bonne année ! » Personne n’a prêté attention à cette phrase, première d’une longue série qui rythmera le mois de janvier. Alors certes, à la cantonade sur un quai de métro c’est plus rare, mais cela n’a plus d’importance. Là où tout le monde a prêté attention à l’homme qui venait de crier cette phrase c’est quand il s’est jeté devant la rame qui arrivait à quai. Un mouvement de recul général, des cris, un freinage d’urgence, trop tard. Elle a juste eu le temps de fermer les yeux et de reculer un peu, pas assez, il y a du sang sur ses chaussures mais elle ne le remarquera qu’en rentrant chez elle. Elle prend une grande inspiration, demi-tour, vite, quitter le quai, sortir de la station. Elle a besoin d’air frais, de marcher, de ne pas y penser. Boulevard Auguste Blanqui, tout droit. Jusqu’où ? Elle verra plus tard. Beaucoup de pensées se bousculent dans sa tête, elle ne veut pas les entendre. Elle monte le son et passe en lecture aléatoire.

D is for dangerous _ Arctic Monkey

C’est très bien, la voix d’Alex Turner peut vous faire oublier bien des choses. Elle a les yeux qui brûlent mais les larmes ne coulent pas et le vent froid qui mord son visage n’arrange rien. Elle est surprise en arrivant place Denfert-Rochereau « Déjà ?! ». Elle a marché plus vite que d’habitude, sa cheville lui fait à nouveau mal mais ce n’est pas grave, il y a un banc juste là, elle va pouvoir s’asseoir un peu.

Eye in the sky _ The Alan Parsons Project

Déjà que cette chanson la fait pleurer en temps normal ce n’est pas aujourd’hui qu’elle déroge à la règle. Pour une fois que ses traits d’eye liner étaient à peu près symétriques ! Cette pensée la fait sourire un peu. Pas longtemps.

Qu’est ce qui a poussé cet homme à se tuer, là, comme ça, un premier janvier ? Certes c’est une période propice à la dépression et elle ne peut que comprendre les gens qui n’ont pas envie de faire semblant d’être heureux quinze jours par an. Mais quand même.Elle ne comprend pas, sûrement parce qu’elle elle n’a jamais eu le courage de faire ce pas de plus, sur le quai. Pourtant elle y a pensé, souvent, mais jamais suffisamment fort pour passer à l’acte. Et y être confronté d’une manière si inattendue c’est peut-être une preuve qu’elle a bien fait de toujours trouver quelque chose à quoi se raccrocher au dernier moment. Un livre, un film, un sourire, un message. Au final plein de petits éléments comme des dernières chances, un medikit dans Doom. Cet homme n’avait-il plus d’amis, de famille, de collègues ? Comment vont ils réagir ? Sauront-ils pourquoi ? Se sentiront-ils coupables ? Probablement oui, on se sent toujours un peu responsable dans ce cas-là.

Be quiet and drive _ Deftones

Les premières notes résonnent, elle pleure à nouveau. Mais plus de tristesse, plutôt de soulagement, de gratitude, d’amour. Elle lui envoie un message, le gif de ces chats qui se font un câlin, celui qu’elle aime tant qu’il lui pince un peu le cœur à chaque fois qu’elle l’envoie « Je te souhaite une bonne journée, Bisous !». Elle sert fort le téléphone comme si c’était sa main. Elle voudrait qu’il soit là, maintenant, même si elle en a marre qu’il la voit pleurer. Elle voudrait être dans ses bras. C’est un des rares endroits qui lui est confortable, où tout semble facile. Penser à lui, sécher ses larmes, sourire et se remettre en route parce que mine de rien, il fait froid sur ce banc. Elle ne sait pas ce qu’elle va faire de son après-midi, le film qu’elle avait prévu de voir est commencé et elle n’a plus envie d’aller au cinéma. Paris à beau être Paris, le 1er janvier c’est toujours un peu une ville fantôme. Rue Froidevaux, puis Jean Zay. Gare Montparnasse hall 3 Vaugirard. Le ballet incessant des trains a toujours eu un effet apaisant sur elle, même si maintenant qu’elle est cheminote c’est un peu différent. Ni mieux ni pire, juste différent. Un jour elle aimerait bien prendre un train, au hasard, sans destination précise mais elle sait qu’elle ne le fera pas. Il y a trop de paramètres en jeu. Dans quelle ville s’arrêter ? Où dormir ? Comment s’occuper une fois sur place ? L’inconnu l’effraie un peu, l’imprévu aussi. Elle préfère quand tout est connu à l’avance, qu’elle a pu s’organiser, faire des listes et des schémas pour être sûre de ne rien oublier. Tient en parlant de liste, il y en a plein qui attendent d’être mise à jour chez elle, des listes sur tout et sur n’importe quoi, carnet de suivi et bullet journal en tout genre. Ça la motive à rentrer, remplir des pages en buvant un cappuccino maison, une vidéo d’un youtubeur cinéma quelconque en fond sonore. Elle sait bien que pour des milliers de gens sa vie n’a rien d’enviable, mais elle s’en fout. Elle, elle l’aime bien sa vie. Et même si elle a mis du temps à s’en rendre compte c’est le plus important !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s