Juste 5 mots

Je n’en ai pas envie. 5 mots simples. Des mots évident dans bien des situations. On ne contrôle ni ses sentiments ni ses envies. Mais c’est important de les exprimer. Pour éviter des situations désagréables parfois dangereuses.

Seulement 5 mots. Facile à comprendre. La plupart du temps. Alors certes ça peut blesser la sensibilité d’autrui, contrecarrer ses plans. Mais tant pis, pour cette fois. Il faudra se débrouiller autrement et faire avec un nouveau programme. Nous sommes forcés de bien assez de choses comme ça pour que les relations choisies n’imposent pas de contraintes supplémentaires.

J’en aurais peut-être envie la prochaine fois, je ne sais pas. On ne peut jamais le prédire. Tout le monde est différent. Chacun à une sensibilité qui lui est propre, et sa manière de gérer les événements. Il faut apprendre à vivre avec. Cela ne veut pas dire que la décision est irrémédiable. Je n’en ai pas envie POUR LE MOMENT !

« Non merci, c’est très gentil de proposer mais je n’ai pas envie de [te/vous] voir [ce soir/demain], aller au [ciné/resto]. » Rayez la ou les mentions inutiles. Ça ne veut pas dire que c’est définitif, c’est en fonction de ce que l’on ressent sur l’instant. Et il n’y a pas particulièrement de raison pour ça, comme à chaque fois que j’ai envie de quelque chose, il y a des tas de raison à cela.

Se sentir mal à l’aise entouré des gens qu’on aime est déjà assez difficile à vivre pour qu’en plus on nous en veuille, nous dise qu’on a tort, qu’on DOIT venir. Comme une condition Sine qua non de notre amitié.  »Hmm tu ne fais pas ce que je veux, pour des raisons qui ne sont pas bonnes (car je ne les comprends pas). Tu as tort ! Mais je dis ça pour t’aider ».

C’est un comportement naturel de vouloir aider ses proches, surtout quand ils ne vont pas bien ; mais pas au détriment de leur ressenti. Ça n’a pas de sens. Néanmoins c’est une erreur que j’ai souvent faire aussi. Que l’on m’a reprochée. Que j’ai tenté d’améliorer. Ce n’est pas pour autant que j’ai le savoir absolu sur le sujet loin de là. Mais pour l’avoir vécue plus souvent qu’on ne me l’a fait vivre je sais que c’est une situation qui n’est vraiment pas plaisante. Pour personne.

Peut-être que j’aurais dû exprimer mes sentiments plus tôt. Ce n’est certes pas quelque chose que je fais depuis très longtemps et je comprends que cela puisse être difficile de s’adapter à cette nouvelle situation. Mais pendant longtemps je me suis tue, par peur du conflit, sans surprise. Et dans des situations comme celle-là je me souviens pourquoi j’agissais ainsi. Les décisions sont suffisamment difficiles à prendre pour qu’en plus on n’ait pas à tout justifier.

Toujours s’expliquer. Tout le temps. Pour tout.

Je n’en ai pas envie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s